Drôle de sensation

Classé dans : Récits | 0
Souriez, aimez, partagez!

 

J-3


 

Je balaye du regard le capharnaüm qui m’entoure. Un mélange de bric et de broc, de choses à jeter, trier ,garder, emporter.Beaucoup trop de choses que je voudrais emporter.

A moins que par chance j’ai choisi la seule valise qui tels les chapeaux de magiciens n’a pas de fond. Non, les magiciens mentent, comme les vendeurs qui m’assurent que Oui cette valise sera parfaite! Comment peut elle être parfaite puisque je ne peux y faire rentrer toute ma maison? Il faudra bien se résoudre à en laisser les trois quarts ici. Tout comme ma famille et mes amis, ils resteront.

Les séparations continuent: clôture de ceci, désabonnement de cela… C’est peut être ça aussi le secret du départ. Se séparer pour mieux se retrouver, tout fermer ici pour mieux ouvrir ailleurs? Drôle de sensation.

Et puis le temps file, défile et me défie. Plus rapide qu’Usain Bolt sur un 100m il s’en va inexorablement, irrattrapable. Lui qui traînassait ces quatre derniers mois, me nargue et s’enfuit à toute vitesse.Je me sens comme le lièvre qui se fait avoir par la tortue.

Drôle de sensation.

 


J-2


Copyright : Ryan Mcguire
Copyright : Ryan Mcguire

 

Je balaye d’un dernier regard ce bureau désormais vide, et ma valise désormais pleine. Les magiciens-vendeurs n’avaient peut être pas tord, le chapelier n’est peut être pas fou. Toute ma maison tient bel et bien dans un sac.

Une énième fois, je récapitule mes prochaines étapes mentalement. Paris-Ténérife, Las Palmas-Salvador de Bahia, Sao Paulo-Buenos Aires… des allers simples, quelques adresses, pas de retour.

Marcher les yeux bandés avec pour seul connaissance le fait que je vient de franchir une porte reviendrait au même.

Dans cette pièce que je viens de quitter,  l’appréhension et l’assurance sont des jumeaux indifférenciables qui jouent de leur similarité.

Je ne sais plus si je transpire d’insouciance ou d’incertitude, si je vais droit au mur ou ouvrir la bonne porte, si mes pas me mènent vers le Zénith ou le Nadir. J’étouffe et respire mieux que jamais à la fois, oppressée et libérée, je me sens légère mais lestée devant cet océan de possibilités, ce champ d’éventualités, cette équation à tant d’inconnues.

J’ai toujours détesté les équations, adoré l’inconnu.

Drôle de sensation.

 


J-1


 

Le temps continue sa course effrénée.

Déjà ce ne sont plus des jours mais des heures qui s’envolent et que je voudrais désespérément rattraper, arrêter, juste pour pouvoir les multiplier.

Il y’a tant de choses que j’aurais aimé encore faire : manger un peu plus de croissants, voir beaucoup plus de gens. Mais je n’ai plus de temps.

En retard, en retard

J’ai rendez-vous quelque part

Je n’ai pas le temps de dire au revoir

Je suis en r’tard, en r’tard

 

Harassé! Bouleversé!

Je cours après le temps perdu

Aussi, je n’en puis plus; plus, plus

Je suis en retard

Il est déjà moins le quart

Je n’ai pas le temps de dire au revoir

Je suis en retard

Comment peut on se sentir tant en retard, manquer d’autant de temps, quand on a pourtant décidé d’en disposer pleinement?

Drôle de sensation. Je crois bien que c’est la sensation du départ.

Et j’aime les départs.

Beaucoup moins les au revoir.

En ce qui concerne ces deux là, un seul me conviendrait très bien, le premier s’il vous plait.

Hé bien non, impossible dit-on. Ils sont inséparables, bien trop profondément liés pour être dissociés. Je me sens comme au supermarché lorsque les promos pour des packs ont envahi les rayons, alors que cette fois-ci, vraiment je n’ai pas besoin d’autant de gels douche…La suite, vous la devinez n’est ce pas?

Bon gré mal gré je repars tout de même avec mon surplus, lui fièrement étiqueté « 1+1 gratuit », moi bien moins fière.

Avec les départs, c’est encore pire. C’est la plus grosse promotion de tous les temps. Pour un départ, effectué, bénéficiez d’au revoir illimités! C’est comme vous voulez!

Alors bon gré mal gré, comme au supermarché, j’ai pris mon départ et j’ai fait mes au revoir.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *