Croisière transatlantique : traverser l’Océan pour 154€

Classé dans : En mer, Récits | 1
Souriez, aimez, partagez!

28 octobre 2015, Las Palmas de Gran Canaria.

Il est environ 9 du matin, je me lève fébrile.

C’est aujourd’hui, c’est le grand jour.

Il a du arriver il y’a quelques heures déjà, peut-être même que j’aurais pu l’apercevoir de la terrasse si celle-ci donnait sur le port.

Prendre le petit déjeuner, se doucher, faire sa valise.

Midi arrive déjà. Valise bouclée, le temps d’avaler mon déjeuner et de dire au revoir à Lucie et José mes charmants hôtes Couchsurfing de ces derniers jours et me voilà de nouveau sur la route, mes deux maisons sous les bras.

Dehors les signes ne trompent pas; les cafés et restaurants arborent en lettre capitales « WELCOME EMPRESS ».

Eux aussi l’attendait. Il est donc bien là.

Je presse le pas, je ne stresse pas, je ne suis qu’engouement.

Puis au bout de la rue je le vois. Il est énorme, imposant, avec ses onze ponts, mais surtout, surtout, il est réel. Cet énorme paquebot existe bel et bien.

empress

Parce que, oui, lorsque j’ai réservé cette croisière transatlantique de 8 jours, j’avais du mal à y croire, 154 euros + 83€ de frais de service à payer à bords pour une cabine à moi toute seule en all inclusive ça a de quoi paraitre irréel.

Après un checkin interminable dans ce qui semblait plus être un sauna qu’une salle d’enregistrement, on me passe un bracelet bleu au poignet . C’est mon précieux sésame pour déguster des caïpirinhas toute la journée allongée dans un transat au milieu d’une interminable étendue bleue (ou des coupes de champagnes dans le jacuzzi, ou des cafés dans les sofas…).

Empress

Autour de moi, beaucoup de jeunes entre 20 et 35 ans, des backpackers, des couples, des familles… Ma principale crainte s’envole : hurrah ce ne sera pas une croisière de vieux (NB :les « vieux » je vous aime bien quand même)!

Quelques pas et quelques minutes plus tard et me voilà dans l’ascenseur de verre qui m’emmène au pont numéro 9.

J’ouvre la porte de la cabine 665; voici donc ma nouvelle maison flottante.

Empress

La suite?

Difficilement descriptible.
IMGP1748

Des rencontres formidables, des moments inoubliables, de la nourriture quasiment 24/24h et un service irréprochable, beaucoup de cocktails, des heures dans les jaccuzzis et la salle de sport pour éliminer les cocktails et la trop bonne nourriture (et puis courir face à la mer c’est assez sympa il faut dire), d’innombrables fous rires, des couchers de soleils ravissants, des étoiles filantes, Mad Max Fury road que j’ai enfin pu voir sur grand écran, le mémorable passage de l’équateur, halloween, des shows tous les soirs, des karaokés à mourir de rire, un barbecue sur le pont face à la mer et  tellement plus…

empress

Puis vint finalement l’arrivée au Brésil, qui prends aux tripes, qui fait verser quelques larmes parce que oui on l’a fait, on a traversé l’atlantique et c’est l’heure de se dire au revoir, de fouler la terre ferme et de reprendre chacun sa route.

Arrivée à Salvador de Bahia
Arrivée à Salvador de Bahia

The show must go on.

 

 

Pour ceux qui se demandent comment profiter de ces tarifs de fous, deux mots magiques : repositionning cruises (croisière de repositionnement).

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *