Le PVT, le VIE, le SVE et le VSC : 4 accronymes pour voyager en travaillant

Le PVT, le VIE, le SVE et le VSC : 4 accronymes pour voyager en travaillant

Classé dans : Non classé | 0

Pour beaucoup, la question du travail (et par extension du revenu) est un thème central quand il s’agit d’aller vivre à l’étranger quelques temps – ou pour toujours, au choix.

Chanceux que nous sommes, nous petits francais agés de moins de 35 ans, nous pouvons profiter de divers dispositifs mis en place pour faciliter nos voyages ou nos premiers pas dans le monde du travail à l’étranger.

J’ai choisi de vous en lister quatre bien différents les uns des autres mais avec un dénominateur commun : ils vous permettent de rester plus de trois mois dans un autre pays, d’y travailler et  d’être rémunéré ou tout du moins d’avoir vos dépenses couvertes.

Les deux premiers permettent une expérience professionnelle avec contrat de travail, les deux derniers sont des volontariats.

Quatre acccronymes magiques de trois lettres donc, pour vivre une expérience inoubliable. J’ai nommé:

Le PVT – Permis Vacances Travail

Le VIE – Volontariat International en Entreprise

Le SVE – Service Volontaire Européen

Le VSC – Volontariat de Service Civique


Qu’est ce que le PVT?

Le PVT, alias Permis Vacances Travail –  plus connu sous son nom anglais : Working Holiday Visa – est une fabuleuse opportunité offerte aux jeunes agés de 18 à 30 ans de se rendre dans un pays étranger avec un visa de travail pour un an.

Ce sont des accords bilatéraux que chaque pays signe avec un autre pays partenaire. Selon votre nationalité les pays auxquels vous avez accès peuvent donc varier. A ce jour la France compte 11 accords de ce genre.

Les jeunes francais peuvent donc se rendre en :

  • Argentine
  • Australie
  • Canada (jusqu’à 35 ans)
  • Chili
  • Colombie
  • Corée du Sud
  • Hong Kong
  • Japon
  • Nouvelle Zélande
  • Uruguay
  • Taïwan

L’avantage du PVT : aucune condition de diplôme ou de contrat de travail pré-signé  contrairement aux visas de travail classiques.

Les entrées et sorties de territoires sont libres et au final, vous n’êtes pas obligés de travailler. Vous pouvez voyager un an, travailler un an, voyager 6 mois et travailler 6 mois… C’est comme vous voulez!

Les pré-requis son généralement les suivants : fournir un certificat médical, fournir une attestation d’assurance, un casier judiciaire vierge, une preuve de fonds suffisants disponibles sur votre compte en banque (la majorité des ambassades demandent autour de 2500 euros) et ne pas avoir béneficié du PVT dans ce pays. En effet, ce visa n’est accessible qu’une fois dans votre vie pour chaque pays.

Par exemple dans mon cas, je ne peux plus retourner en Argentine en tant que Pvtiste mais, toutes les autres destinations me sont toujours ouvertes (hallelujah).

Les conditions sont particulières à chaque accord : certains pays ont mis en place des quotas, d’autres non, certains demandent une participation financière pour recevoir le visa, d’autres non, pour certaines destinations vous devrez vous rendre en personne à l’ambassade concernée et pour d’autres non .

Pour vous aider dans vos démarches n’hésitez pas à visiter le site Pvtistes.net, pionner du genre et ultra complet.


Premiers pas vers l’expatriation : le VIE

Le volontariat international en entreprise permet aux jeunes diplômés de 18 à 28 ans de vivre une expérience d’expatriation entre 6 mois et 24 mois.

Le deal : vous travaillez pour une entreprise française ou européenne qui a besoin de quelqu’un  à l’étranger pour son business. Il y’a des missions dans presque tous les secteurs d’activités : comptable, responsable logistique, commercial, ingénieur… Les rémunérations sont fixés par Ubifrance et dépendent de chaque pays.

Le VIE est de plus en plus à la mode et en conséquence, selon le secteur d’activité, la concurrence est rude pour en décrocher un. La majorité des entreprises demandent un bac +4 ou +5 et parfois même plusieurs années d’expérience, ce qui complique l’accès au précieux sésame. Pour avoir le plus de chance possible il vaut mieux démarcher soit même les entreprise, faire jouer les contacts et accepter de partir vers des destinations moins « glamour » (le glamour étant généralement les pays anglosaxons).

Contrairement au PVT, vous partez donc avec un contrat de travail déjà signé et pour certain c’est synonyme de plus de tranquillité.

Plus d’infos sur le site de Civiweb, ici.


Participer à un projet social en Europe : le SVE

Le service volontaire européen fait partie du programme Erasmus+ de a Commission Européenne. Il offre aux jeunes âgés de 17 à 30 ans de s’engager dans un projet social (aide à l’enfance, à des personnes en situation de handicap, développement de projets culturels ou sportifs….) en Europe et dans les pays partenaires auprès d’organisations à but non lucratif pour une durée de 2  à 12 mois.

Aucune condition de diplôme ou de formation requises : seule votre motivation et détermination compte!

Les démarches peuvent être assez complexes, aussi est il recommandé de s’y prendre tôt. Vous devez trouvez une organisation d’envoi en France qui fera le lien avec votre organisation d’accueil; des séminaires de formations peuvent être obligatoires avant votre départ etc…

La commission européenne subventionne le projet ; les frais de déplacement, la protection sociale, l’hébergement et la nourriture sont normalement couverts. Vous pouvez aussi bénéficier sur place de cours de langue gratuitement.

Plus d’infos ici


Etre volontaire en France, en Europe et ailleurs : le VSC

Le Service Civique  (jusqu’à 25 ans) – Volontariat de Service Civique (après 25 ans)

Le Service Civique offre des missions en France mais aussi à l’étranger aux jeunes de 16 à 25 ans sans conditions de diplômes. Les domaines d’interventions sont les suivants : culture et loisirs, développement international et action humanitaire, éducation pour tous, environnement, intervention d’urgence en cas de crise, mémoire et citoyenneté, santé, solidarité, sport

Durant votre service civique vous êtes indemnisé.

Plus d’infos ici

 

Alors, lequel vous choisissez?

 

Laissez un commentaire