10 jours à Tenerife, 10 choses à faire

Souriez, aimez, partagez!

Bogota sous la pluie et l’automne à Paris…. entre grisaille et feuilles d’arbre mouillées je sens poindre le manque de vitamine D! C’est peut être le moment idéal pour parler d’une destination ensoleillée, accessible aussi bien aux petits qu’aux gros budgets, aux accrocs de la farniente comme à ceux qui veulent se dépenser et tout ça à quatre petites heures de Paris. (Hé non, je ne parle pas de la Bretagne,je sais que vous y aviez pensé!)

Je vous dis donc : bienvenue à Tenerife!


Retrouvez ma vidéo de ce voyage par ici!


Belle île volcanique de l’archipel des Canaries, située au large des côtes Africaines, l’ile espagnole de Tenerife a été ma première destination lorsque j’ai débuté ce long voyage.

Honnêtement je crois que c’était une excellente entrée en matière : entre sa partie sud, sèche et ensoleillée presque toute l’année, et sa partie nord verdoyante et vallonnée, j’y ai passé 10 jours heureux et bien remplis.

A suivre, je vous suggère 10 supers activités à faire à Tenerife.

1 – Randonner dans le parc national du Teide (et l’ascension du dit Teide)

Situé au centre de l’ile, le volcan Teide toujours actif culmine à 3700m, faisant de lui le plus haut sommet d’Espagne. Autour de sa majesté volcanique (et ses cousins royaux, car le Teide n’est pas le seul volcan de l’ile!)  se trouve un magnifique parc naturel classé Patrimoine mondial de l’UNESCO qu’on peut découvrir à pieds ou en voiture.

Pour ceux qui ne sont pas trop fans de randonnée, un téléphérique permet de se rendre jusqu’à 3500m d’altitude sans efforts.

Lors de notre visite il était cependant hors service à cause des vents violents qui soufflaient ce jour là (j’ai failli m’envoler je vous assure…).

Attention: bien penser à réserver sa place au refuge altavista (ici) et obtenir son autorisation pour gravir les derniers 200m jusqu’au sommet (ici) à l’avance. Les places sont très limitées.

Pour ceux qui souhaitent se rendre au Teide en transport public, il n’y a que deux bus (aussi appelés « guagua »)  le matin et le soir ce qui restreint beaucoup le temps que vous pouvez passer sur place. Le premier part de Puerto de la Cruz au nord de l’ile, le second de Costa Adeje au sud.

 

2 – Se baigner dans les piscines naturelles ou « charcos »

Le charmant village de Garachico cache derrière ses façades colorées une histoire tragique. Alors qu’il était un village florissant, le principal port de commerce de l’ile pour être précis,une éruption volcanique qui eut lieu en 1706 le détruisit en quasi totalité. En conséquence, le port et l’activité économique furent déplacés à Puerto de la Cruz. Cependant, la nature laissa une petite consolation aux habitants : d’agréables piscines naturelles appelées Charco del Caleton.

Autres piscines naturelles disséminées sur l’île : Bajamar, Araña, Isla Cangrejo, la Laja, los Chochos…

 

3 – Partir à la chasse à la Guachinche

…. Et se retrouver sous un déluge en pleine nuit à chercher la dite guachinche quelque part au milieu de l’ile. Vous la trouvez enfin mais là il y’a quelque chose qui cloche: vous comprenez rapidement qu’il vous faut faire un choix entre le marteau et l’enclûme. C’est le moment où vous commencez donc à vous demander si vos chances de survie sont plus favorables en optant pour l’option saut en parachute ( ie descendre une pente à l’inclinaison inconnue mais sûrement proche des 100% puisque vous n’avez aucune visibilité sur le précipice dans lequel vous vous lancez) ou pour l’option accroche toi à ton volant : ie : remonter la dite pente en priant pour que vos pneus soient en fait pourvus de ventouses.

Finalement vous choisissez l’option deux, après avoir fait le tour du problème dix fois, au sens propre comme au figuré (oui oui on a touné en rond) vous êtes plus tendu qu’une toile de trempoline, crispé sur votre volant et vous priez pour que personne ne viennent en face (ah oui car cette rue en plus de s’être transformée en rivière, que dis-je, cascade, et d’avoir une inclinaison de la mort qui tue elle est super étroite et à double sens).

Mais  après tant de péripéties vous arrivez enfin à la guachinche, où la proprio vous ouvre ravie que vous soyez enfin arrivé. Oui, elle aussi a douté quelques instants des facultés de ventouse de vos pneus. Bref, vous êtes récompensé par un chouette dîner.

Alors qu’est ce qu’une guachinche, et est ce que ça vaut autant de stress?

Les guachinches se sont des petits (ou grands) locaux discrets, aménagés dans des maisons particulières où l’on trouve de la nourriture locale, et économique. Historiquement elles seraient nées dans les garages et demeures des agriculteurs et vignerons qui en plus d’offrir leur cru ou fromage local (Ténérife est réputée pour son vin, le Tacoronte) servaient des tapas et plats locaux à leurs visiteurs.

Ropa Vieja, un plat traditionnel

Dans une guachinche on découvre la gastronomie et les vins locaux pour trois fois rien, on y mange des plats simples et délicieux sans chichis et on se fait des frayeurs avant d’arriver.

NB : comme de nos jours il y’a une application pour tout , il y’a aussi une app qui recense les guachinches appelée Guachapp. Plus besoin de tourner en rond à chercher un petit panneau sur la façade d’une maison, magique!

 

4 – Nager avec les tortues

Au sud de Tenerife, à El puertito / Armeñil il y’a une petite plage où l’on peut faire du snorkelling ou même plonger avec les tortues.

Bon je vais être honnête le jour où j’y suis allée la météo n’était pas super, il y’avait de la houle et on n’était que deux gugus masqués dans l’eau (les autres ayant décidé de rester pic niquer sagement sur la plage…) . Le courant était fort et je n’ai pas osé m’aventurer bien loin au contraire du second plongeur. Lui ,il a dit voir des tortues, moi j’ai distingué un truc obscur au fond de l’eau qui avait l’air de se cacher dans le sable …  Bref, je vous souhaite plus de chance!

NB : pour le bien des tortues il est bon de respecter une certaine distance et ne pas nager au-dessus d’elle, apparemment ça a tendance à les intimider et elles se retiennent de remonter à la surface pour respirer.

 

5 – Marcher dans une grotte de lave et voir des dragonniers centenaires

Copyright Museos de Tenerife Cueva del Viento

 

A Icod de los Vinos on peut voir le dragonnier millénaire, un arbre mythique dont la sève rouge (le sang de dragon) aux vertus médicinales recherchées lui a quasiment valu sa disparition.

A quelques kilomètres en hauteur, une autre merveille de la nature peut se visiter : la Cueva del viento. Il s’agit du tube de lave volcanique le plus long d’Europe, il est formé de plusieurs niveaux nés des différentes éruptions des volcans en amont.

Prix de la visite 20€ (possible en français).

Un peu plus fun et un peu plus fou, une tradition récente à lieu fin novembre  à l’occasion des fêtes des vendanges. Les jeunes (et moins jeunes) se lancent sur des planches depuis les hauteurs de la ville et dévalent les rues à toute vitesse. A tester pour les amateurs de sensation forte!

 

6 – Visiter la Orotava et La Laguna

La Orotava est une des plus jolies ville de Ténérife avec ses maisons au style coloniale et ses rues pavées.

On peut y visiter les anciens moulins à gofio (une farine de mais  qui était très consommée sur l’ile) et flâner dans ses rues en observant les beaux balcons coloniaux.

La Laguna pour sa part est une ville jeune notamment de par son université, la première des iles. On peut y visiter plusieurs musées, églises et anciennes demeures coloniales. Petit plus : tout près il y’a les piscines naturelles Punta del Hildalgo.

 

 

7 – Randonner dans le parc Anaga

Copyright ma copine Francesca

Le parc naturel d’Anaga situé à la pointe nord de l’ile est une petite merveille de verdure à découvrir. Il y’a plusieurs chemins de randonnée et divers belvédères qui offrent une vue magnifique sur les paysages vallonnés du nord de Tenerife.

Copyright ma copine Francesca

 

8 -Visiter le village de Masca et  Los Gigantes (pour voir des dauphins)

Masca c’est un petit village d’à peine une centaine d’habitants enclavé dans les montagnes de Ténérife. Il y’a une chouette randonnée à y faire qui consiste à descendre depuis Masca vers la mer.

En contrebas près de Los Gigantes on peut partir en excursion pour observer des groupes de dauphins batifoler joyeusement dans l’océan Atlantique.

 

9 – Passer par la Candelaria voir ses rois Guanches

Il y’a de celà très longtemps, Ténérife était  gouvernée par neuf « menceyes » (rois) qui régnaient chacun sur une partie de l’ile.

Les guanches furent les premiers habitants de l’ile et neuf statues en l’honneur des neuf menceyes ont été érigées à Candelaria. Dans cette ville on peut aussi visiter une grotte où les indigènes vénéraient la Vierge patronne de l’ile avant que tout un tas d’églises n’y soient érigées.

 

10 – Pescado y Platano à Puerto de la Cruz

J’avais élu Puerto de la Cruz comme QG. Cette ville agréable et colorée est un point de départ stratégique pour visiter facilement à la fois le nord et le sud de l’ile.

On y trouve plusieurs plages, des restaurants, un parc aquatique…. et diverses activités culturelles. Pour ceux qui aiment le street art je vous recommande de faire le petit tour du centre-ville où chaque année un artiste vient peindre une nouvelle oeuvre sur un des immeubles de la ville.

Pendant mon séjour étaient organisées les journées gastronomiques  « pescado y platano »; vingt-cinq jours durant lesquels les restaurateurs de la ville offraient un tapas de poisson et banane accompagné d’un verre de vin pour 3€. Plusieurs autres activités étaient organisées autour de ce thème telles des dégustations, ateliers de cuisine et expositions.


Retrouver mon premier portrait de voyage à Tenerife par ici.


Pas suffisant ces 10 suggestions? Vous pouvez aussi faire du kite surf sur la côte est (vers Guimar) et découvrir ses plages magnifiques, bronzer au sud de l’île, randonner à la pointe Teno, manger des pommes de terres à la sauce molho verde jusqu’à plus faim, se rendre à l’observatoire astronomique du Teide, vou relaxer dans un parc aquatique… Ténérife recèle d’endroits à découvrir et d’activités à réaliser!

 

Avec qui partir : Vueling, la low cost espagnole

Où loger : à Puerto de la Cruz

Avec qui louer une voiture : Cicar

 

2 Responses

  1. Mi-fugue, mi-raison

    Que des bons souvenirs tout ça ! Merci ! C’est vraiment une île incroyable, intéressante et belle à la fois. Ça n’a pas dû être facile le Teide avec autant de vent, mais bon apparemment tu as survécu 🙂

    • A thousand smiles away (Maë)

      Hola! Oh oui les Canaries sont vraiment une belle destination. Bah sur le coup je me suis dit que j’aurais du manger bien plus à la Guachinche avant histoire d’aider un peu la gravité naturelle haha! Merci pour votre com’ :).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *